• L'ennui est le père de tous mes vices !

    L’oisiveté est la mère de tous les vices…

    L’ennui est le père de tous les miens !

    Rien n’est plus vrai pour ma part, le manque d'activités intéressantes m’expose à toutes les tentations.

    Ce n’est pas parce que je ne fais rien, bien au contraire.
    Je peux exécuter des tâches de tous ordres, être seule ou accompagnée, être très affairée ou n’avoir pas grand-chose à faire et m’ennuyer à mourir en même temps.
    En raccourci, l'ennui m'ennui !

    Il m’est arrivé lors d’un repas fruits de mer au restaurant de m’ennuyer tellement que je me suis laissée aller à observer un charmant jeune homme qui jouait au mime Marceau dans le dos du crétin avec qui je dinais. Le message gestuel passé, je suis allée vers les commodités, suivie de près. Après quelques mots échangés, une plaisanterie sur mon ennui évident et la tête de mon accompagnateur, un sourire ravageur, un numéro de téléphone, un baiser très agréable suivi de deux autres rapides… la soirée prenait d’un coup un tournant bien plus excitant. Si d’un côté elle était toujours aussi barbante pour le temps qu’il restait, elle promettait dans l’avenir une autre soirée plus attractive. Ce soir là, j’eu la migraine ou un truc qui lui ressemblait, plantant là le bonnet de nuit et montais très vite dans mon nid d’aigle pour entamer une communication téléphonique se révélant terriblement agréable dans le futur.
    L’ennui avait encore frappé me propulsant vers un rivage sulfureux mais ô combien jouissif et récréatif.

    Il y a aussi les tâches ménagères, elles sont réellement terrain propice chez moi à un énorme ennui.
    Même une courtisane s’adonne à certaines corvées qui l’a transforme en Cendrillon récurrente, traquant la poussière dans les coins, la tâche sur l’immaculée baignoire émaillée, le faux pli du drap de dessous dans le lit. Le boudoir de courtisane se doit d’être accueillant et confortable pour que le privilégié choisi qui y pénètre se sente si bien qu’il ait envie d’y revenir souvent, peut être aussi un peu plus longtemps et profiter ainsi à loisir des activités courtoises, ludiques et variées offertes à ses désirs et envies multiples.

    Tout ce remue-ménage me conduit irrémédiablement à mettre ma cervelle en mode « idées ouvertes à tout, mais surtout à ça ». Elle se met alors à bouillonner de pensées diverses et voluptueuses, de souvenirs qui se la joue revival hot. Et si, pour peu que les jours précédents ont été très sages corporellement, le vilain vice tapi dans un recoin de ma tête ressuscite sournoisement, me harcèle insidieusement et va faire son nid dans mon anatomie à mon corps défendant, ce qui devient très embêtant assez rapidement.

    J’ai constamment des mots qui se rappellent à moi, je les entends ces mots prononcés en me fixant qui me demandent certaines choses à faire ou à dire, sur un ton chaud, mâle et décidé, de ces mots que j’aime me remémorer pour ce qu’ils procurent encore comme effet. J’ai des vues qui s’imposent sur l’écran de ma vision, celles qui mettent le rose aux joues, pas le rose de la honte, oh non bien au contraire, le rose de l’échauffement, de l’activation des reins, de la respiration rapide entrecoupée de baisers, celui des fesses dont on a pris bien soin... J’ai pleins de clichés, des séquences « action », glissantes, mouvantes, arrêt sur image, travelling arrière, elles font frissonner ma peau dans mes rêves éveillés, me rendent luxurieuse, libidineuse, obnubilée par la jouissance à venir. La relecture mentale des scénarii passés, agrémentés de toutes les nouvelles idées qui me viennent en tête, m’assujettissent à des désirs présents qui m’assaillent et ne demandent qu’à être vécus, si possible de suite, ce qui me rend hautement explosive en termes de libido.

    Je deviens passion, cet absolu désir que je ne peux combler seule quand il a pour moteur l’imagination fertile de l’autre. Mais si l’autre est absent, qu’il me laisse le soin de m’enflammer tout doucement solitairement, d’entretenir l’âtre pour l'instant où il me rejoindra, je deviens béante prête à le recevoir tout entier, je me perds en enfer par ses étreintes, je me soumets à la force déchargée, par elle je m'incline avec fierté dans les gémissements d'une reddition exemplaire.
    Cet absolu désir qui me soumet devient alors palpable pour tous les autres mâles que je croise. C’est une meute hétéroclite qui m’observe, me cerne, cherche à m’approcher, me toucher, où jeunes, vieux, beaux, laids, intelligents et crétins sont tous unis dans la même recherche, les naseaux au vent, les babines retroussées, l’œil torve, flairant un plat gorgé de mes phéromones qui ne sera pas pour eux.


    Et bien soit, s'il le faut, je me désennuierais donc régulièrement par les travaux manuels
    En attendant que vous veniez m'éduquez correctement pour me distraire gaillardement !

    « Le sacre d'un lit de raveL'apologie du prédateur consenti »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Genkin's Goth
    Lundi 7 Novembre 2011 à 17:30

    hahaha... l'ange connait donc un peu l'ennui...
    viens me voir, on fera des sorties, mais pas au resto, pas envie que tu mange à une autre table Lol
    il a rien vu le mec ? trop fort l'ange MDR amuses toi

    2
    Le Marquis
    Mardi 8 Novembre 2011 à 13:40

    Cendrillon arrête de nettoyer, viens à la maison boire un café et discuter LOL

    3
    Djamila sans toi
    Dimanche 13 Novembre 2011 à 22:42

    Tu as disparue ???? reviens vite avec tes jolies histoires. En t'attentand, je vais relire toutes les autres. Kiss

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    patriciaS Profil de patriciaS
    Mardi 15 Novembre 2011 à 09:04

    coucou merci pour ton passage bonne journée bizzz et bravo pour tes ecrits a ++++=

    5
    jeannot511 Profil de jeannot511
    Mercredi 16 Novembre 2011 à 14:30
     



    UN PEU FRAIS MAIS AGREABLE TOUT DE MEME




     




     




     




    bonjour ange ....




     




     




     




    enfin recuperer mon ordi ....




     




     




     




    passe une bonne journèe , gros bisous , a bientot


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :